mars 31st, 2010

Mission en Haïti : Port-au-Prince

2 Comments, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

Dans la banlieue, les déchets jonches sur le trottoir, tout le monde est dans la rue, tout le monde vend quelque chose.

5677_20100325_GKPlus on s’approche du centre, plus les signes de dévastations se font importants. Des quartiers entiers sont en ruines, les gens vivent au jour le jour dans la rue. Les embouteillages sont importants, le transport en commun, les tap-taps (sorte de taxis haïtien), sont tous pleins de gens.

Après avoir finalement traversé le centre, nous nous rendons là où Mme Ingrid Jaar a passé 18 heures sous les décombres de la maison de sa mère. Les voisins, eux, sont tous morts. La statue pèlerine est alors portée sur les lieux et nous récitons une prière d’action de grâce pour la famille Jaar, sans oublier de prier pour tous les blessés et les personnes décédées dans le quartier. La dernière étape de cette première journée sera chez les carmélites, où la communauté ne comptant maintenant que trois religieuses, reçoit la statue pèlerine pour la vénérer quelques instants. Comme leur monastère, après le tremblement de terre, n’est plus sécuritaire, les sœurs passeront la nuit sous les tentes.

Nous sommes logés à Pétion-ville, dans les montagnes, cette région a, heureusement, été largement préservée du cataclysme.

Voici quelques paroles du P. François Bandet, au cours de la visite.

mars 31st, 2010

Mission en Haïti : départ

No Comments, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

Beaucoup d’Haïtiens vivent à Santo Domingo, suite évidente des difficultés vécues dans leur pays d’origine. Malgré un humble mode de vie pour la plupart, ils sont forts appréciés pour leur amabilité et leur désir de travailler qui ne brille pas toujours de son plus grand éclat chez les habitants du pays hôte.

Nous sommes maintenant en route. Un prêtre, un diacre et quatre frères des Hérauts de l’Évangile dont trois canadiens, un colombien, un équatorien et un du chili. Tous armésdu même idéal et de la même résolution : apporter un réconfort spirituel et humain au peuple haïtien durement éprouvé par le récent tremblement de terre survenu le 12 janvier dernier. Nous accompagnons la statue pèlerine du Coeur Immaculé de Marie que Mme Ingrid Jaar, tertiaire haïtienne, nous a demandé d’apporter à l’occasion de la fête de l’Annonciation. Nous serons pour quelques heures sur une route ordinaire : deux voies. Des camions surchargés, des motocyclettes elle aussi, servent autant de transport de marchandises que de passagers.

En regardant le paysage, les montagnes, les rivières asséchées, on pourrait s’imaginer en Espagne. Sur la route, même un monastère carmélite nous y fais penser. Toutefois, les rebords de la route nous ramène à la réalité, de chaque côté de la route, une bordure de déchets d’un mètre nous accompagne tout en traversant les petits villages aux maisons, et quelles maisons!, surprennent par leur extrême simplicité. Les gens sont heureux.

On nous dit que ce que nous avons vu jusqu’à maintenant n’est qu’une préfigure de ce qui nous attends à Port-au-Prince.

Dans le village de Vicente Noble, nous arrêtons un instant pour prendre notre chauffeur et guide, car traverser la frontière entre la République Dominicaine et Haïti n’est pas chose aisé. Une armée de vendeurs de raisins nous assaillent, le tout se termine par une bénédiction du P. François Bandet. Ici, on y construit une chapelle catholique… sur la route nous avons aperçu plusieurs temples protestants.

Nous approchons maintenant de la frontière en prenant une route de plus en plus semblable à un terrain criblée de cratères, les troupeau de vaches ralentissent notre élan, grâce à Dieu, car la suspension pourrait bien en souffrir.

Tandis que nous récitons le chapelet, survient, très probablement le premier miracle du voyage. Notre chauffeur décide de dépasser un camion dans une courbe. Nous sommes pris en sandwich par un autre camion venant dans l’autre sens. Un millimètre de plus et l’histoire aurait été autre. C’est, sans aucun doute, la Vierge du Rosaire qui nous a protégé d’un désastre imminent!

La frontière : aussitôt à notre arrivée, nous sommes reçus par « el magón » qui nous aidera à faire les démarches nécessaire pour obtenir les visas et autres permis pour passer la frontière. Il est un ami de l’ambassadeur de République Dominicaine à Port-au-Prince. Tandis que nous attendons, des petits garçons entourent le véhicule. Il demande de l’argent ou quelque chose à manger. Sur ce, ils reçoivent tous de petites images saintes et des bonbons. Ils éclatent de joie et embrassent les images saintes!

Quelques minutes plus tard, commence une autre aventure digne des fiorettis. Le radiateur manque d’eau, mais le lac que nous côtoyons est constitué d’eau salée. Nous retournons sur nos pas jusqu’au poste de police où nous pouvons régler le problème. Un des policiers, après avoir reçu une petite image demande : « Parlez-moi de Marie ». Ce sera la première prédication du père François en terre haïtienne.

Lorsque nous arrivons à une cinquantaine de kilomètres de la capitale : surprise! Voici qu’apparaît Mme Ingrid Jaar, l’instigatrice de cette mission apostolique. Elle est accompagnée de cinq personnes de la municipalité de Port-au-Prince qui sont venus avec un bouquet de fleurs pour officiellement recevoir « Maman Marie ». Sortant la statue pèlerine de notre camionnette pour une une courte prière, les curieux nous entourent. C’est la joie sous le regard maternelle de Marie! Sur une invitation à s’approcher, ils osent à peine. Est-ce par gêne ou par révérence… ils sont impressionnés sans aucuns doutes.

Nous continuons donc sur notre chemin. La misère est plus remarquable ici, les gens vivent dans des camps, sous des tentes en dehors de la ville. Les maisons existantes sont très pauvres et très rudimentaires. Ici et là, nous apercevons les premières maisons détruite par le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Les gens sont, tout de même, heureux.

Galerie de photos:

[Gallery not found]

mars 30th, 2010

Mission en Haïti : Introduction

2 Comments, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

Voici un extrait vidéo introduisant la mission en Haïti réalisée à l’occasion de la fête de l’Annonciation.

Cliquez sur la photo pour voir le vidéo

Cliquez sur la photo pour voir le vidéo

Versión en español: http://www.youtube.com/watch?v=STmdHIaGLrs

mars 28th, 2010

Arrivée à Santo Domingo

2 Comments, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

À l’arrivée la première qui se note, à part une chaleur accablante, est l’atmosphère « bon vivant » de la population en commençant par les douaniers. « Mi Padre, su bendición! » demande un jeune garçon tout de suite en sortant de l’automobile pour aller voir la mer, qui est elle, véritablement paradisiaque. Une saine curiosité, marqué de révérence pour le religieux, semble animé les gens. Cela se constate dans les différentes couches de la société.

Cet aspect positif des dominicains n’est toutefois pas parfait. Si un nord-américain ou un européen doit utiliser le système de transport public, il doit s’armer de courage pour embarquer dans les épaves roulantes qui servent d’autobus ou les taxis communautaires où s’empilent les passagers.

L’intérêt pour la mission sur le point de s’accomplir est grand que ce soit chez nos amis où le public qui communique avec les Hérauts par l’internet. Tous et chacun souligne l’importance de cet effort qui se veut un soutien spirituel plus que matériel. Ceci même en République Dominicaine. Dans un pays où on disait aux enfants que les Haïtiens les mangeraient s’il ne se comportaient pas bien, et ou plus d’un n’ont jamais mis les pieds dans le pays voisin. « En allant à Haïti, nous apprécions ce que nous avons », nous dit un candidat au sénat.

mars 24th, 2010

Mission en Haïti: bénédiction apostolique

4 Comments, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

Chers lecteurs,

Tandis que les préparatifs pour le départ demain matin, nous avons reçu par fax une belle nouvelle que je vous transmets immédiatement:

Du Vatican, le 20 mars 2010,

Mon Père,

vaticanLe Saint-Père a été informé de cette visite de soutien organisée à l’occasion de la fête de l’Annonciation et qu’il prie pour que ses fruits de consolation et d’entraide soient abondants.

Confiants les efforts de solidarité des Hérauts de l’Evangile à Notre-Dame de l’Annonciation, il vous adresse la bénédiction apostolique, ainsi qu’aux membres et aux amis et en particulier à l’abbé François Bandet.

Je vous prie de croire, mon Père, à mes sentiments cordiaux et dévoués.

Mgr Peter B. Wells
Assesseur

mars 21st, 2010

Mission en Haïti: avant le départ

4 Comments, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

À l’occasion de la fête de l’Annonciation du Seigneur, un groupe de missionnaires des Hérauts de l’Évangile du Canada et de République Dominicaine se rendront à Haïti avec la statue pèlerine du Coeur Immaculé de Marie afin d’offrir un soutien spirituel particulièrement par l’Eucharistie et la distribution des sacrements.

Le pèlerin vous tiendra au courant de toutes les activités qui se dérouleront au cours de ce séjour en ces terres éprouvés par la nature.

Avant leur départ, nous tenons à offrir les fruits de cette oeuvre d’évangélisation d’une manière toute spéciale.

IvanAcademiaNuncio2

Ivan Duque

Felipe Marin

Felipe Marin

Dédication de la mission

28 février 2009, 8e anniversaire de l’approbation pontificale des Hérauts de l’Évangile, survient une grande tragédie pour l’association.
Une camionnette de l’académie des Hérauts fait un face-à-face avec un camion près de Tocancipá (Colombie). La scène est terrifiante, beaucoup de sang : deux victimes… Ivan Duque (17 ans) et Felipe Marin (13 ans). Tous deux de Medellin, vivait à l’académie de Tocancipá.

En quelques minutes, grâce à un appel anonyme, arrive le P. Valmir, EP pour offrir les derniers secours des sacrements.

Quelques heures plus tôt, ceux deux jeunes avaient participés à une pérégrination avec la statue du Cœur Immaculé de Marie chez plusieurs familles. Sans nécessairement les canoniser, la Sainte Vierge est venue cueillir de ses mains deux jeunes dont l’enthousiasme de leur vie spirituelle étant, selon les témoignages de plus d’un, à son meilleur, ne laissait aucun doute : nous pouvons dire avec une certitude morale qu’ils sont au Ciel.

En ce sens, nous pouvons bien nous demander si la mort existe réellement, car elle est le seuil de la porte d’entrée à la vie éternelle.

Au cours d’une courte vie, ils ont accomplis une grande carrière… Ils ont gagnés la course, ils sont arrivés avant nous. Ils sont partis prier pour leurs familles, leurs amis et les Hérauts du monde entier.

La mère du jeune Ivan témoigne :

« Mon fils aimait beaucoup la Sainte Vierge et les Hérauts qui ont si bien agit en ces tristes moments, j’ai la certitude qu’ils sont au Ciel et cela se doit aux Hérauts. »

Et sa grand-mère nous racontera plus tard : « les moments les plus heureux de mon petit-fils Ivan furent avec les Hérauts. S’il naîtrait à nouveau, je suis sûre qu’il redeviendrait un Héraut de l’Évangile. »

Tous étaient attristés de la perte de vaillants frères de vocation, mais cette tristesse était équilibrée par la joie ressentie d’avoir au Ciel deux nouveaux ambassadeurs.

Le 24 mars, à temps pour la solennité  de l’annonciation et l’Incarnation de Marie, une délégation des Hérauts de l’Évangile se rendra à Haïti avec la statue du Cœur Immaculé de Marie afin d’offrir leur soutien aux efforts et au dévouement caché et discret, oublié des médias, de l’Église catholique envers les pauvres et les malheureux de ce pays si terriblement éprouvés par les éléments de la nature.

Nous remettons donc cette mission entre les mains de nos deux « chevaliers angéliques » Ivan Esteban Duque et Felipe Marin Agudelo, afin que la Vierge Marie comble de grâces et de bénédictions tous ceux et celles qui auront la grâce de croiser son regard maternel…

mars 20th, 2010

Saint Joseph

2 Comments, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

joseph1

Saint Joseph, nous est proposé par l’Église comme modèle des chefs de famille et des ouvriers. Il est aussi, par le nombre de vertus par lesquelles il a été enrichi par la grâce, le modèle idéal de toutes les grandes vertus catholiques.

Toutefois, il peut être parfois difficile pour nous de prendre sérieusement saint Joseph comme modèle… D’un côté l’immense sainteté du père de Jésus auquel l’Église accorde le culte de suprême dulie, semble être un idéal absolument inatteignable. De l’autre, la faiblesse humaine dont nous nous sentons comblés, sollicitée par toutes sortes d’inclinations, nous éloigne tellement de tout idéal spirituel, que nous jugeons avoir beaucoup accompli en nous libérant du joug du péché mortel et véniel. Nous vivons une vie spirituelle stationnaire, relativement douce, car elle se limite à la conservation du terrain conquis, mais entièrement stérile pour l’Église et pour la plus grande gloire de Dieu.

saintjoseph3L’Église ne prétend certainement pas que ses enfants égalent en gloire et en vertu celui qui, après la Très SainteVierge Marie, fut le plus élevé exposant de vertus de l’humanité.

Cependant, Elle ne veut  d’aucune façon que nous limitions nos horizons spirituels à une vie de piété banale, faussement illusionnée qu’il serait un manque à l’humilité d’aspirer à la sainteté par laquelle un saint Thomas a brillé par son génie, saint Ignace par la combativité, sainte Thérèse par le recueillement et par la charité de saint François.

L’Église se sert de l’exemple de ses grands saints pour élever notre cœur, nous indiquant ainsi que l’unique préoccupation réelle de cette vie, l’unique problème vraiment important de notre existence, est l’acquisition de cette perfection spirituelle qui sera l’unique patrimoine que conserverons, en dépit des crises financières, des commotions sociales et de la fragilité des choses humaines, pour, finalement,  franchir avec lui le seuil de l’éternité.

Le grand saint Joseph en est un exemple frisant.

Né d’une famille illustre, il possède, malgré tout, une existence obscure qui, contrastant avec l’éclat de son nom, le place dans la couche la plus basse de la société de son temps.

Il ne possède pas tous ces dons naturels par lesquels les hommes se font grands. Il n’a pas à sa disposition les armées et les sujets qui portent au loin la gloire de son nom. Il ne possède pas l’argent pour s’élever à de hautes charges. Il vit humble et méprisé, à l’ombre du Temple majestueux construit par David, dans le pays même où régna la sagesse de Salomon.

Toutefois, la flamme de la charité brille en lui. Un intense amour de Dieu, une spiritualité et une vie intérieure admirables font de son âme un objet de complaisance de la Sainte Trinité, et cet homme si humble est appelé à co-participer directement aux événements desquels découleront les faits les plus marquants de l’Histoire du monde.

Tous ces événements glorieux sont à l’origine de la Rédemption. Saint Joseph a collaboré d’une manière éminente au plan divin de la Rédemption par l’admirable correspondance à la grâce avec laquelle il s’est distingué.  En ce sens, il mérite une grande part de gloire qui, légitimement, revient au Divin Sauveur, par l’immensité des bénéfices dont elle nous a comblés.

Nous faisons donc face à l’admirable fécondité d’une vie dont toutes les circonstances naturelles tendaient à rendre stérile. Nous voyons la capacité prodigieuse de l’action de la sainteté qui, dans le recueillement et l’humilité, a collaboré directement à des événements beaucoup plus importants et eut une participation incalculable plus remarquable dans toute l’Histoire de l’humanité qu’Alexandre avec ses armées, Kant et son savoir arrogant, ou Machiavel et sa diplomatie rusée et amorale.

La vie intérieure intense, constante, d’une ambition illimitée, dans le sens spirituel du mot, voilà la grande leçon que nous donne la fête de saint Joseph.

Étant intimement unis avec Notre-Dame, comme le fut saint Joseph, la grandeur de cette leçon ne doit pas nous apeurer vis-à-vis notre manque de force, car nous devons nous exclamer avec courage : « Je puis tout en Celui qui me rend fort!

mars 17th, 2010

Bonne fête de Saint Patrick

1 Comment, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.
saint patrick

© Gustavo Kralj

La Saint Patrick est fête très chère à tous les Canadiens. Nous vous souhaitons donc une bonne célébration de cette fête en partageant avec vous le fameux lorica ou canon de saint Patrick.

Je me lève aujourd’hui,
Par une force puissante,
L’invocation à la Trinité,
La croyance à la Trinité,
La confession de l’unité du Créateur du monde.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force de la naissance du Christ et de Son Baptême,
La force de Sa Crucifixion et de Sa mise au tombeau,
La force de Sa Résurrection et de Son Ascension,
La force de Sa Venue au jour du jugement.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force des ordres des Chérubins,
Dans l’obéissance des Anges,
Dans le service des Archanges,
Dans l’espoir de la Résurrection,
Dans les prières des Patriarches,
Dans les prédictions des Prophètes,
Dans les prédications des Apôtres,
Dans les fidélités des Confesseurs,
Dans l’innocence des Vierges saintes,
Dans les actions des Hommes justes.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force du Ciel,
Lumière du Ciel,
Lumière du Soleil,
Éclat de la Lune,
Splendeur du Feu,
Vitesse de l’Eclair,
Rapidité du Vent,
Profondeur de la Mer,
Stabilité de la Terre,
Solidité de la Pierre.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force de Dieu pour me guider,
Puissance de Dieu pour me soutenir,
Intelligence de Dieu pour me conduire,
Oeil de Dieu pour regarder devant moi,
Oreille de Dieu pour m’entendre,
Parole de Dieu pour parler pour moi,
Main de Dieu pour me garder,
Chemin de Dieu pour me précéder,
Bouclier de Dieu pour me protéger,
Armée de Dieu pour me sauver :
Des filets des démons,
Des séductions des vices,
Des inclinations de la nature,
De tous les hommes qui me désirent du mal,
De loin et de près,
Dans la solitude et dans une multitude.

J’appelle aujourd’hui toutes ces forces
Entre moi et le mal,
Contre toute force cruelle impitoyable
Qui attaque mon corps et mon âme,
Contre les incantations des faux prophètes,
Contre les lois noires du paganisme,
Contre les lois fausses des hérétiques,
Contre la puissance de l’idolâtrie,
Contre les charmes des sorciers,
Contre toute science qui souille le corps et l’âme de l’homme.

Que le Christ me protège aujourd’hui :
Contre le poison, contre le feu,
Contre la noyade, contre la blessure,
Pour qu’il me vienne une foule de récompenses.
Le Christ avec moi,
Le Christ devant moi,
Le Christ derrière moi,
Le Christ en moi,
Le Christ au-dessus de moi,
Le Christ au-dessous de moi,
Le Christ à ma droite,
Le Christ à ma gauche,
Le Christ en largeur,
Le Christ en longueur,
Le Christ en hauteur,
Le Christ dans le coeur de tout homme qui pense à moi,
Le Christ dans tout oeil qui me voit,
Le Christ dans toute oreille qui m’écoute.

Je me lève aujourd’hui,
Par une force puissante,
L’invocation à la Trinité,
La croyance à la Trinité,
La confession de l’unité du Créateur du monde.

Au Seigneur est le Salut,
Au Christ est le Salut,
Que Ton Salut Seigneur soit toujours avec nous.

Amen! Amen! Amen!

[local /files/2010/03/pape12032010.wmv]

Le Congrès Théologique International “Fidélité du Christ, fidélité du prêtre”, promu par la Congrégation pour le Clergé, qui se tiendra en l’Aula Magna de l’Université Pontificale du Latran, les 11 et 12 mars 2010, sera retransmis avec la collaboration technique des Hérauts de l’Évangile.

Visitez le site officiel