Posts Tagged ‘messe’

mars 19th, 2011

Un catholique ne peut accepter l’avortement

1 Comment, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

ROME, Vendredi 4 mars 2011 (ZENIT.org) – « Un catholique ne peut accepter l’avortement, ne peut accepter les unions libres », a réaffirmé le cardinal Juan Luis Cipriani, archevêque de Lima, au Pérou, lors d’une messe pour les dix ans de l’approbation des Hérauts de l’Evangile, présidée en l’Eglise Notre-Dame de l’Incarnation. Rappelant que « promouvoir la vie dès le premier instant de sa conception à sa mort naturelle fait partie de la doctrine catholique », le cardinal Cipriani a souligné que le catholique a un contenu et que « si un candidat lui dit être favorable à l’avortement, il répondra : ‘ je ne voterai jamais pour vous’. Ce n’est pas de la politique, c’est la doctrine de l’Eglise catholique ». « Ils se disent catholiques et défendent l’avortement, comment est-ce possible ? », s’est interrogé l’archevêque de Lima au milieu des applaudissements de milliers de fidèles présents à la messe. Le cardinal a par ailleurs invité les Hérauts de l’Evangile à persévérer dans leur charisme fondé sur l’humilité, la prière et le travail, et à prier pour le pape, pour l’Eglise catholique et ses pasteurs, à être de fidèles témoins du Christ. « Puissent les gens voir en nous des serviteurs du Christ, des administrateurs des mystères de Dieu dans la prière et la contemplation de la Parole », a-t-il souhaité. Les Hérauts de l’Evangile forment une association privée internationale de fidèles fondée par Mgr João Scognamiglio Clá Dias, et reconnue le 22 février 2001 par le Conseil pontifical pour les laïcs. Composée majoritairement de jeunes, l’association est présente dans près de 80 pays. Ses membres…

mars 28th, 2010

Arrivée à Santo Domingo

2 Comments, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

À l’arrivée la première qui se note, à part une chaleur accablante, est l’atmosphère « bon vivant » de la population en commençant par les douaniers. « Mi Padre, su bendición! » demande un jeune garçon tout de suite en sortant de l’automobile pour aller voir la mer, qui est elle, véritablement paradisiaque. Une saine curiosité, marqué de révérence pour le religieux, semble animé les gens. Cela se constate dans les différentes couches de la société. Cet aspect positif des dominicains n’est toutefois pas parfait. Si un nord-américain ou un européen doit utiliser le système de transport public, il doit s’armer de courage pour embarquer dans les épaves roulantes qui servent d’autobus ou les taxis communautaires où s’empilent les passagers. L’intérêt pour la mission sur le point de s’accomplir est grand que ce soit chez nos amis où le public qui communique avec les Hérauts par l’internet. Tous et chacun souligne l’importance de cet effort qui se veut un soutien spirituel plus que matériel. Ceci même en République Dominicaine. Dans un pays où on disait aux enfants que les Haïtiens les mangeraient s’il ne se comportaient pas bien, et ou plus d’un n’ont jamais mis les pieds dans le pays voisin. « En allant à Haïti, nous apprécions ce que nous avons », nous dit un candidat au sénat.

février 6th, 2010

Au Vatican

1 Comment, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

La Rome des grandes rues possède ses qualités et ses défauts. Il va sans dire que les défauts tendent à ressortir tout particulièrement : les automobiles et les scooters qui font la course sur quatre voies dans une avenue à deux voies, la pollution, la saleté, les piétons et… les omniprésents touristes. Samedi matin, 7 heures, les rues sont plutôt tranquilles. Nous nous dirigeons donc vers le Vatican. Une petite demi-heure et nous voici traversant la place Saint-Pierre. La place n’a rien à voir avec celle que nous connaissons, les gens qui circulent vont à la messe, l’ambiance est à la prière. Nos pas résonnent sur le marbre de la basilique, car personne ne parle à cette heure dans la basilique. Nous croisons ici et là quelques personnes, des prêtres, des employés arrosant les fleurs. En s’approchant de la sacristie à gauche, commence un cortège de prêtres parfois accompagnés d’un servant de messe, parfois non et parfois de simples fidèles. Ces prêtres viennent célébrer la Messe sur l’un des nombreux autels latéraux de la basilique. Ils célèbrent soit dans le rite ordinaire soit dans le rite extraordinaire. En entrant dans la sacristie nous faisons face à une belle statue de saint André pour ensuite se retrouver dans la sacristie proprement dit. Là, une autre scène pittoresque nous attends : assis ou debout une armée de servants de messe attend tandis que de nombreux prêtres se préparent. Sortant en procession, nous sommes trois, vers quel autel allons-nous? Le diacre qui nous accompagne, un habitué, répond tout simplement : « le…

octobre 15th, 2009

Sur les routes canadiennes

1 Comment, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

Le 19 juin dernier, lors d’une célébration solennelle, le Pape ouvrait l’année sacerdotale qui se terminera par une rencontre mondiale au Vatican. Au cours de cette année l’Église est invitée à méditer sur le thème « Fidélité du Christ, fidélité du prêtre », comme moyen de valoriser la formation permanente des prêtres et des séminaristes. Il y a beaucoup d’activités dans tous les diocèses du monde. Selon les paroles même du Pape Benoît XVI, l’objectif de cette année jubilaire est de « de faire percevoir toujours plus l’importance du rôle et la mission du prêtre dans l’Église et dans la société contemporaine. » Au cours du mois de septembre et octobre, plusieurs activités sur ce thème ont été réalisées au Québec, en Ontario, en Alberta et en Saskatchewan par les Hérauts de l’Évangile: messes, heures mariales, bénédiction des foyers, sacrement de la réconciliation… Une messe solennelle pour tous les amis de l’association a été célébrée à l’église Notre-Dame des Douleurs (voir article en anglais ici); à Québec, au Mont Thabor; à Chicoutimi dans plusieurs paroisses et communautés religieuses et aussi le sacrement du baptême d’un nouveau-né et un adulte; à Dolbeau, chez les carmélites; à Montréal, une heure mariale à la paroisse Saint-Gilbert et une messe chez les carmélites et les Petites sœurs des Pauvres et enfin dans plusieurs communautés francophones et anglophones de l’ouest canadien : Beaumont (Alberta), Saskatoon, Prud’homme, Saint-Brieux (Saskatchewan). Je vous invite donc à jeter un coup d’œil sur les photos : Cliquez ici

juillet 21st, 2009

Première messe

1 Comment, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

ÉVANGILE Luc 10, 1-9 Après cela, le Seigneur désigna 72 autres et les envoya deux par deux en avant de lui dans toute ville et tout endroit où lui-même devait aller. Et il leur disait: « La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux; priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. Allez! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. N’emportez pas de bourse, pas de besace, pas de sandales, et ne saluez personne en chemin. En quelque maison que vous entriez, dites d’abord: Paix à cette maison! Et s’il y a là un fils de paix, votre paix ira reposer sur lui; sinon, elle vous reviendra. Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu’il y aura chez eux; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Et en toute ville où vous entrez et où l’on vous accueille, mangez ce qu’on vous sert; guérissez ses malades et dites aux gens: Le Royaume de Dieu est tout proche de vous. Comme je vous l’ai raconté dans le billet précédent, l’ordination de 14 nouveaux prêtres et de 10 nouveaux diacres fut une grande joie. Il s’agit d’un événement particulièrement marquant pour les Hérauts de l’Évangile du Canada qui comptent maintenant un premier prêtre et un premier diacre parmi leurs membres. Le lendemain de l’ordination, 21 juillet, les nouveaux prêtres ont célébré tour à tour la première messe en présence de parents et amis venus du monde entier. Le P. François Bandet…

juillet 16th, 2009

Un 16 juillet comme les autres?

3 Comments, Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

Une journée ensoleillée, une température agréable, les oiseaux gazouillent, les chiens de race douteuse se promènent sans but, les gens vaquent aux obligations quotidiennes. C’est un 16 juillet comme les autres… Dans une église, une activité silencieuse se déroule auprès de l’autel: on prépare la messe. À l’heure prévue, 11 heures du matin, dans un tourbillon féérique de lumière transformée par les tons vifs du bleu du rouge, du vert et du jaune de grands vitraux, s’ouvre la procession d’entrée. Un long cortège de prêtres et de diacres aux chasubles et dalmatiques bleus, couleur de la Vierge, se déplace majestueusement au pas cadencé. Le pas léger, mais assuré, sur le brillant plancher de marbre, ressemble plus à une image du Ciel :  un cortège angélique se rendant auprès du Créateur pour l’adorer. La messe commence, d’énormes nuages d’encens montent vers le ciel au rythme mélodieux du chant Flos Carmeli dont les paroles sont attribuées à saint Simon Stock. Les prières et les sacrifices des fidèles ici symbolisés montent doucement vers le crucifix suspendu au-dessus du maître-autel. Tout cela constitue une merveille inimaginable se déroulant sous les yeux rêveurs du pèlerin qui a la grâce d’y être présent. Le roi Clovis se serait sûrement exclamé de nouveau, comme au jour de son baptême :  » Est-ce déjà le Ciel? «  C’est le 16 juillet, fête de Notre-Dame du Carmel à l’église de Notre-Dame du Rosaire des Hérauts de l’Évangile au Brésil… Mgr João Clá Dias a célébré ce matin cette fête de grande importance pour les…