Archive for décembre, 2009

décembre 29th, 2009

La grande histoire d’une petite île

1 Comment, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

Nous voici au temps des fêtes, entre Noël et le jour de l’An. En quelque sorte, il s’agit pour chacun de nous d’un court répit nous préparant à la veille et au jour de l’An proprement dit. Or, pour les Romains qui sont encore à Rome, un beau dimanche du temps des fêtes est l’occasion parfaite d’une promenade en famille. Et… vous connaissez la fameuse réponse de saint Ambroise à propos d’une question de saint Augustin : « À Rome, fais comme les Romains. » Rien de plus simple à accomplir lorsque vous vivez dans le centre historique. Il s’agit de choisir. La tendance est souvent de s’éloigner le plus possible, mais parfois les trésors sont si près qu’on tend à les mépriser. Tout juste en face de l’église de San Benedetto in Piscinula se trouve l’île Tibérine. Complètement recouverte de constructions, un hôpital, le Fatebenefratelli et deux églises forment les principales attractions des badauds plus intéressés aux choses sérieuses que les bars laitiers ou les vendeurs de babioles. Toutefois, sous les pierres et le ciment, les lits de fortune des vagabonds et quelques palmiers s’y cache la grande histoire d’une petite île. Un petit jeu de mots, en effet, mais pourtant bien vrai. Tout comme notre petite église, les origines de l’île se perdent dans la nuit des temps. A un tel point, que l’histoire débute par une légende qui fait remonter la formation de l’île à l’an 509 av. J.-C. Lors de la chute de Tarquin le Superbe, septième et dernier roi de Rome, les moissons…

décembre 24th, 2009

Noël 2009

1 Comment, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

« Nous te saluons, Mère très sainte : tu as mis au monde le Roi qui gouverne le ciel et la terre pour les siècles sans fin. » (Antienne d’ouverture, Solennité de Marie Mère de Dieu) En cette année sacerdotale, le Pèlerin et les Hérauts de l’Évangile, agenouillés au pied de la crèche, implorent la Sainte Famille de vous accorder, à vous et ceux qui vous sont chers, une plénitude de grâces et de bénédictions tous les jours de la nouvelle année 2010, afin que s’accomplisse le message de paix et d’espérance que Jésus, souverain et éternel Prêtre, a apporté sur la terre en naissant Enfant dans la grotte de Bethléem. ♦ Heralds of the Gospel English Araldi del Vangelo Italiano Hội  Sứ Giả Tin Mừng Tiếng Việt

décembre 14th, 2009

La première crèche de l’histoire

1 Comment, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

D’où nous vient cette tradition religieuse de mettre en scène des crèches à Noël? Tout commence en 1223. La neige couvre de son blanc manteau la petite ville de Greccio, dans le centre, au sud de l’Italie. Les cloches carillonnent pour célébrer et annoncer la nuit de Noël. Tous les habitants, principalement des paysans, sont réunis autour de saint François d’Assise qui tente de leur expliquer le mystère de la naissance de l’Enfant Jésus. Ils écoutent tous attentivement, mais… ils ne semblent pas comprendre. Que faire? Saint François pense alors à une méthode plus didactique pour enseigner aux villageois illettrés l’histoire de Noël. Il demande qu’on lui apporte une représentation de l’Enfant Jésus, une mangeoire, du foin, un bœuf et un âne. Dans l’assistance, des regards surpris se croisent, mais rapidement, ils se mettent en quête desdits objets. En peu de temps, le Saint constitue la scène : au centre, la mangeoire remplie de foin; au fond, les deux bêtes pacifiques. Il ne manque plus que la représentation de l’Enfant Jésus. Avec une grande dévotion, Saint François la prend dans ses bras, puis la dépose dans la mangeoire. C’est alors que le miracle se produit! Devant tous les regards émerveillés, l’image prend vie et l’enfant sourit à Saint François. Ce dernier embrasse tendrement le Divin Enfant et le couche sur la paille dans la mangeoire, tandis que tous s’agenouillent dans une posture d’adoration. L’Enfant Jésus sourit de nouveau et bénit les paysans qui se prosternent autour de lui. Quelques instants plus tard, il ne restait…

décembre 13th, 2009

Gaudete

No Comments, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

Le troisième dimanche de l’Avent, dimanche de Gaudete, marque une pause dans le temps de pénitence que nous vivons. La liturgie débute par la joie de celui qui se sait pardonné :  » Soyez dans la joie, le Seigneur est proche « . La venue de l’Homme-Dieu est proche, c’est un temps de réjouissance qui est souvent marqué par l’usage de la couleur rose. C’est aussi en ce jour que le Pape procède à la bénédiction  des Bambinelli destiné aux crèches des fidèles. Je vous invite à écouter aujourd’hui : Dies santificatus

décembre 6th, 2009

Deuxième dimanche de l’Avent

No Comments, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

Nous voici déjà au deuxième dimanche de l’Avent. L’Église nous invite à la pénitence et à  la conversion par l’exemple grandiose de saint Jean Baptiste dont le message nous aide à souligner le caractère pénitentiel de l’Avent. Voici une petite méditation de saint Cyrille d’Alexandrie : « Préparez le chemin du Seigneur » « Le désert et la terre de la soif, qu’ils se réjouissent ! Le pays aride, qu’il exulte et fleurisse, qu’il se couvre de fleurs des champs. » (Is 35,1) Celle que l’Écriture inspirée appelle généralement déserte et stérile, c’est l’Église venue des païens. Elle existait autrefois, parmi les peuples, mais elle n’avait pas reçu du ciel son Époux mystique, je veux dire le Christ… Mais le Christ est venu chez elle : il a été captivé par sa foi, il l’a enrichie du fleuve divin qui ruisselle de lui, ruisselle, car il est « source de vie, torrent de délices » (Ps 35,10.9)… Dès qu’il a été présent, l’Église a cessé d’être stérile et déserte ; elle a rencontré son Epoux, elle a mis au monde d’innombrables enfants, elle s’est couverte de fleurs mystiques… Isaïe continue : « Il y aura là une route pure, on l’appellera la voie sacrée » (v.8). La route pure, c’est la force de l’Évangile pénétrant la vie, ou, pour le dire autrement, c’est la purification de l’Esprit. Car l’Esprit enlève la tache imprimée dans l’âme humaine, il délivre des péchés et fait surmonter toute souillure. Cette route est donc appelée à juste titre sainte et…