Archive for the ‘Vie quotidienne’ Category

décembre 13th, 2009

Gaudete

No Comments, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

Le troisième dimanche de l’Avent, dimanche de Gaudete, marque une pause dans le temps de pénitence que nous vivons. La liturgie débute par la joie de celui qui se sait pardonné :  » Soyez dans la joie, le Seigneur est proche « . La venue de l’Homme-Dieu est proche, c’est un temps de réjouissance qui est souvent marqué par l’usage de la couleur rose. C’est aussi en ce jour que le Pape procède à la bénédiction  des Bambinelli destiné aux crèches des fidèles. Je vous invite à écouter aujourd’hui : Dies santificatus

décembre 6th, 2009

Deuxième dimanche de l’Avent

No Comments, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

Nous voici déjà au deuxième dimanche de l’Avent. L’Église nous invite à la pénitence et à  la conversion par l’exemple grandiose de saint Jean Baptiste dont le message nous aide à souligner le caractère pénitentiel de l’Avent. Voici une petite méditation de saint Cyrille d’Alexandrie : « Préparez le chemin du Seigneur » « Le désert et la terre de la soif, qu’ils se réjouissent ! Le pays aride, qu’il exulte et fleurisse, qu’il se couvre de fleurs des champs. » (Is 35,1) Celle que l’Écriture inspirée appelle généralement déserte et stérile, c’est l’Église venue des païens. Elle existait autrefois, parmi les peuples, mais elle n’avait pas reçu du ciel son Époux mystique, je veux dire le Christ… Mais le Christ est venu chez elle : il a été captivé par sa foi, il l’a enrichie du fleuve divin qui ruisselle de lui, ruisselle, car il est « source de vie, torrent de délices » (Ps 35,10.9)… Dès qu’il a été présent, l’Église a cessé d’être stérile et déserte ; elle a rencontré son Epoux, elle a mis au monde d’innombrables enfants, elle s’est couverte de fleurs mystiques… Isaïe continue : « Il y aura là une route pure, on l’appellera la voie sacrée » (v.8). La route pure, c’est la force de l’Évangile pénétrant la vie, ou, pour le dire autrement, c’est la purification de l’Esprit. Car l’Esprit enlève la tache imprimée dans l’âme humaine, il délivre des péchés et fait surmonter toute souillure. Cette route est donc appelée à juste titre sainte et…

novembre 29th, 2009

Nous entrons dans l’Avent

No Comments, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

L’Avent – adventus, en latin – signifie venue ou arrivée. L’origine du mot est bien profane, car il désignait la venue annuelle au temple d’une divinité païenne. On croyait alors que le dieu auquel on rendait culte se faisait présent parmi les adorateurs au cours de la solennité. Dans le langage courant, cela signifiait aussi la première visite officielle d’un dignitaire venant de prendre possession d’une charge importante. Des monnaies de Corinthe ont perpétués ce souvenir de l’adventus augusti, et un chroniqueur de l’époque qualifiait d’adventus divi le jour de l’arrivée de l’empereur Constantin. Dans les ouvrages chrétiens des premiers temps de l’Église, particulièrement dans la Vulgate, adventus est devenu le terme classique pour désigner la venue du Christ sur la terre, c’est-à-dire l’Incarnation, inaugurant l’ère messianique et, par la suite sa venue glorieuse à la fin des temps. Par ce temps de préparation, l’Église nous enseigne que la vie dans cette vallée de larmes est un immense avent et, si nous le vivons bien, en accord avec la loi de Dieu, Jésus-Christ sera notre récompense et Il nous réservera une belle place au Ciel, comme il est écrit : « ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment. » (1 Cor. 2,9). Chaque dimanche de l’Avent, en guise de préparation à la grande fête de Noël, je vous offrirai donc un petit vidéo musical réalisé par la TV Arautos. Certains ont une introduction…

novembre 26th, 2009

Vue aérienne

1 Comment, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

Sur le blog de notre séminaire au Brésil, thabor.blog.arautos.org, ils ont publié une belle photo aérienne. J’ai pensé la partager avec vous à titre de curiosité. Vous pouvez voir à quel point se trouve la construction de l’église Notre-Dame du Rosaire.

septembre 2nd, 2009

Splendeur éphémère

1 Comment, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

Je ne croirais pas me tromper si je dis que tout le monde, pèlerins, touristes, et habitants de Rome, connaît le château Saint-Ange. Un château riche en histoires et en symboles… Nous sommes dans la première moitié du deuxième siècle. L’Empire romain vit un apogée, les conquêtes ne sont plus nécessaires, l’empereur Hadrien règne. Ils favorisent la culture et les arts, il ne signe pas de nouvel édit de persécutions contre les chrétiens. Toutefois la persécution continue, les martyrs purifient toujours la terre de leur sang tandis que les romains s’engouffrent chaque fois plus profondément dans l’abîme du vice. Saint Pierre est mort il n’y a pas très longtemps (vers 65-67), il est enterré dans une nécropole au nord du Circus Vaticanus, lieu du martyre. Tout près de là, en 135, Hadrien décide de faire construire un mausolée pour sa gloire posthume et celle de ses successeurs. Le monument revêtu de marbre précieux est couronné d’une immense statue d’Hadrien. Plus tard, l’Empire s’écroule, de la boue du paganisme antique naît le lys de la chrétienté médiévale. Le mausolée devient tour à tour une place forte, un château, une prison (avec son mur d’exécutions) et ensuite une résidence des Papes qui iront s’y réfugier à plusieurs reprises en passant par le Passetto Borgo. Le château prit le nom de Saint-Ange suite à un miracle pour certains et une légende pour d’autres, lorsque l’ange saint Michel apparut à saint Grégoire le Grand au VIe siècle.  En remettant son épée au fourreau, l’ange annonce que l’épidémie de peste…

juillet 13th, 2009

La ville qui meurt

No Comments, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

Civita di Bagnoreggio, la ville qui meurt, est une ville médiévale charmante et pittoresque. Pour connaître un peu l’histoire, vous pouvez cliquez ici. Une chose est s’y rendre en touriste, l’autre en pèlerin… La petite ville de Civita, siège épiscopal le plus ancien du Lazio est l’endroit où ont vécus de nombreux saints. Le plus connu étant saint Bonaventure, le docteur séraphique, nous (une petit groupe de Hérauts) avons priés tout spécialement pour vous, cher lecteur. je vous invite à jeter un coup d’oeil sur la galerie de photos, j’y ai inclus quelques courtes explications.

juillet 4th, 2009

La vie romaine

1 Comment, Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

Tel que promis, entre les billets sur les nouvelles des Hérauts, je parlerai un peu de la vie romaine et de ses trésors, témoignage et expérience de presque deux petites années dans une ville qui en compte plusieurs milliers. Il y a tant de choses à raconter, par où commencer? À vrai dire, j’aimerais avoir les suggestions des lecteurs, oseront-ils se manifester? On verra. Peut-être aimeriez-vous connaître les gens de la piazza où je me rends tous les jours, la petite histoire du quotidien qui ont pour acteurs : Gennaro; Sabbatino; Angelino; Angelini (du spaccio Carbone); Gabriela (la voisine); Soeur Giovanna, les voisins (ceux qui habitent l’ancien maison de Sir John Leslie), ce sont tous des personnages de premiers plans, sans compter « Madame Europe », « l’homme de la jungle », « Bonne journée », « bouche croche » le gitan et ainsi de suite. Sans tout à fait le vouloir, je vous introduis au petit monde de la piazza in Piscinula où se trouve l’église des Hérauts de l’Évangile à Rome : San Benedetto in Piscinula. Je crois que ce pourrait être un prochain billet sur la vie quotidienne : histoire de la piazza in Piscinula. En guise d’introduction, vous avez vu cette photo du XIXe siècle. Rien à voir avec celle que vous voyez ici N’est-ce pas? Dans ce temps-là, les gens de la place fréquentaient l’église, aujourd’hui, ils sont une exception. Mais, mais… les exceptions sont bien là, entrant à la recherche de la paix de l’âme et d’un atmosphère absolument unique les invitant à la prière et même…