juillet 11th, 2009

À chaque époque Dieu donne les remèdes les plus adéquats

Mgr João Clá Dias, by Arautos do Evangelho.

Mons.João S. Clá DiasCommentaire de l’Évangile
XVe dimanche ordinaire
Évangile de Marc 6, 7-13

Mgr João S. Clá Dias

apotre

Le monde moderne n’a pas moins besoin d’évangélisation que l’ancien, mais parfois nous pouvons nous sentir désavantagés par rapport à l’époque passée si nous observons l’écrasant progrès du mal et le manque d’ouvriers pour annoncer la Bonne Nouvelle. Où sont les nouveaux apôtres capables de faire des miracles, comme ceux d’antan, d’expulser les esprits immondes et prêcher la pénitence?

Dieu donne toujours les remèdes les plus adéquats aux maux de chaque époque. Lorsque Jésus a convoqué les douze, il était plus convenable pour le bien des âmes de réaliser des miracles prodigieux afin de prouver la véracité de la doctrine admirable qu’ils annonçaient.

Et aujourd’hui? Quels sont les admirables miracles que doivent réaliser ceux qui se dévouent à l’apostolat pour porter les âmes à la conversion? Peut-être que les miracles ne produisent pas en notre époque – si sécularisée – le même effet qu’aux temps apostoliques. Le « miracle » que doivent faire les authentiques évangélisateurs consiste à annoncer Jésus-Christ par un témoignage de vie sainte, c’est-à-dire, de pratiquer la vertu, en aspirant à la sainteté et en méprisant les sollicitations et les illusions enchanteresses du monde. Voilà le miracle qui sera capable d’impressionner notre monde sécularisé, car la pratique stable des dix commandements n’est pas à la portée des simples forces naturelles de la volonté humaine, comme nous l’enseigne le Magistère ecclésiastique; il faut que la grâce sanctifiante divinise l’homme et le fasse œuvrer et vivre à la recherche de la perfection. Voilà le prodigieux miracle qui pourra renverser l’incrédulité et l’indifférence de nos contemporains, comme nous l’ont rappelé tant de fois les derniers Papes, et comme l’avait déjà enseigné le concile Vatican II en se référant à l’apostolat des laïcs : « les laïcs deviennent les hérauts de la foi aux choses que l’on espère (cf. Hébr. 11, 1), s’ils joignent résolument une vie de foi à la profession de cette foi. Cette évangélisation, véritable annonce du Christ proclamée par la parole et le témoignage de la vie, présente un aspect tout à fait caractéristique et possède une efficacité particulière du seul fait qu’elle est accomplie dans les conditions ordinaires de la vie courante.1 »

Suivons les sages recommandations du concile Vatican II en s’érigeant en véritables hérauts de la Bonne Nouvelle, tout comme les évangélisateurs des premiers temps de l’Église surtout par la « profession »d’une vie irréprochable et sainte, selon les admirables préceptes de l’Évangile. Ce n’est que de cette manière que la Nouvelle Évangélisation pourra vaincre la vague de sécularisme qui envahit la société moderne.

1 Lumen Gentium, 29

Back Top

Responses to “À chaque époque Dieu donne les remèdes les plus adéquats”

  1. On oublie que la vocation du laïc est d’abord de faire son devoir d’État chrétiennement ; de là découle sa part d’Évangélisation.

    Les champs d’action sont nombreux : la famille, la profession, la vie publique…

    Et cet appel à la Vie chrétienne à la face du monde ne date pas de 1965, les Papes du siècle qui chevauche 1900 l’ont prêché tant et tant : de Pie IX à Pie XII.

  2. un Heraut qui donne sa vie pour sauver les autres est un vrai Herauts de Jesus Christ.
    Pie XII, pape de 1939 à 1958
    Encyclique « Fulgens radiatur » du 21/03/1947

    Saint Benoît et l’évangélisation de l’Europe

    Tandis que le monde s’était vieilli dans le vice, que l’Italie et l’Europe offraient le spectacle affreux d’un champ de bataille pour les peuples en conflit et que les institutions monastiques…étaient moins fortes qu’il n’aurait fallu pour résister…, Benoît, par son action éclatante et sa sainteté, a témoigné de l’éternelle jeunesse de l’Église. Par la parole et par l’exemple de la discipline des moeurs, il a restauré et entouré la vie religieuse d’un rempart de lois plus efficaces et plus sanctifiantes. Plus encore : par lui-même et par ses disciples, il a fait passer les peuples barbares d’un genre de vie sauvage à une culture humaine et chrétienne. Les convertissant à la vertu, au travail, aux occupations pacifiques des arts et des lettres, il les a unis entre eux par les liens des relations sociales et de la charité fraternelle…

    Du Mont Cassin une lumière nouvelle a resplendi ; alimentée par les enseignements et la civilisation des anciens et surtout réchauffée par la doctrine chrétienne, elle a éclairé les peuples et les nations qui erraient à l’aventure, les rappelant et les dirigeant vers la vérité et le droit chemin…

    C’est là que Benoît a porté l’institution monastique à ce genre de perfection auquel depuis longtemps il s’était efforcé d’arriver lui-même par ses prières, ses méditations et ses expériences. Tel semble bien être, en effet, le rôle spécial et essentiel confié à lui par la divine Providence : non pas tant apporter de l’Orient en Occident l’idéal de la vie monastique, que l’harmoniser et l’adapter avec bonheur au tempérament, aux besoins et aux habitudes des peuples de l’Italie et de toute l’Europe. Par ses soins donc, à la sereine doctrine ascétique qui fleurissait dans les monastères de l’Orient, se joignit la pratique d’une incessante activité, permettant de « communiquer à autrui les vérités contemplées », et non seulement de rendre fertiles des terres incultes mais de produire par le travail de l’apostolat des fruits spirituels.

  3. Merci pour votre commentaire! Saint Benoît et les Hérauts de l’Évangile ont un lien spirituel tout à fait particulier. Notre fondateur fit sa première expérience communautaire dans un ancien monastère bénédictin à São Paulo (Brésil). C’est là aujourd’hui où se trouve notre maison-mère.

    À Rome, l’église de San Benedetto in Piscinula, construite sur la Domus Aniciorum, demeure du saint lors de son séjour à Rome dans le cadre de ses études, est le centre des activités et de l’apostolat des Hérauts dans cette ville.

    Saint Benoît est toujours un grand modèle, surtout de nos jours, pour tous et chacun oeuvrant à l’évangélisation dans la société.

  4. Nous somme effectivement tous appelés à évangéliser. Vous avez bien raison.

  5. Merci pour cette extraordinaire effort. Que Dieu vous garde et la protection de Notre-Dame.

    Bernard Talbot at Répondre
  6. Cher M. Talbot, Salve Maria!

    Avec vos prières nous allons de l’avant! Merci.

Laisser un commentaire