mars 28th, 2010

Arrivée à Santo Domingo

Nouvelles, by Arautos do Evangelho.

À l’arrivée la première qui se note, à part une chaleur accablante, est l’atmosphère « bon vivant » de la population en commençant par les douaniers. « Mi Padre, su bendición! » demande un jeune garçon tout de suite en sortant de l’automobile pour aller voir la mer, qui est elle, véritablement paradisiaque. Une saine curiosité, marqué de révérence pour le religieux, semble animé les gens. Cela se constate dans les différentes couches de la société.

Cet aspect positif des dominicains n’est toutefois pas parfait. Si un nord-américain ou un européen doit utiliser le système de transport public, il doit s’armer de courage pour embarquer dans les épaves roulantes qui servent d’autobus ou les taxis communautaires où s’empilent les passagers.

L’intérêt pour la mission sur le point de s’accomplir est grand que ce soit chez nos amis où le public qui communique avec les Hérauts par l’internet. Tous et chacun souligne l’importance de cet effort qui se veut un soutien spirituel plus que matériel. Ceci même en République Dominicaine. Dans un pays où on disait aux enfants que les Haïtiens les mangeraient s’il ne se comportaient pas bien, et ou plus d’un n’ont jamais mis les pieds dans le pays voisin. « En allant à Haïti, nous apprécions ce que nous avons », nous dit un candidat au sénat.

Back Top

Responses to “Arrivée à Santo Domingo”

  1. Je suis heureuse d’avoir des nouvelles des activités du Père François
    que je supporte dans ma prière journalière et pour qui je rends grâce
    à la Sainte Trinité.
    Hermance Côté
    Alma
    Lac St-Jean

    hermance Côté Arseneault at Répondre
  2. A l’occasion de la fête de l’Annonciation du Seigneur, un group de missionnaire se rende en Haïti avec la statue pèlerine du Cœur Immaculé de Marie, pour offrir un soutien et distribuer les sacrements au peuple éprouvé par le tremblement de terre.
    C’est surprenant de voir dans une extrême simplicité des gens heureux. Et cette phrase qui me frappe, dit par un policier : « Parlez-moi de Marie. »
    Je vous encourage dans vos missions futur.
    Mme Ghislaine Bouchard-Martel