décembre 14th, 2009

La première crèche de l’histoire

Vie quotidienne, by Arautos do Evangelho.

D’où nous vient cette tradition religieuse de mettre en scène des crèches à Noël?

Tout commence en 1223. La neige couvre de son blanc manteau la petite ville de Greccio, dans le centre, au sud de l’Italie. Les cloches carillonnent pour célébrer et annoncer la nuit de Noël.

Tous les habitants, principalement des paysans, sont réunis autour de saint François d’Assise qui tente de leur expliquer le mystère de la naissance de l’Enfant Jésus. Ils écoutent tous attentivement, mais… ils ne semblent pas comprendre.

Que faire?

Saint François pense alors à une méthode plus didactique pour enseigner aux villageois illettrés l’histoire de Noël. Il demande qu’on lui apporte une représentation de l’Enfant Jésus, une mangeoire, du foin, un bœuf et un âne.

Dans l’assistance, des regards surpris se croisent, mais rapidement, ils se mettent en quête desdits objets.

En peu de temps, le Saint constitue la scène : au centre, la mangeoire remplie de foin; au fond, les deux bêtes pacifiques. Il ne manque plus que la représentation de l’Enfant Jésus. Avec une grande dévotion, Saint François la prend dans ses bras, puis la dépose dans la mangeoire.

C’est alors que le miracle se produit!

Devant tous les regards émerveillés, l’image prend vie et l’enfant sourit à Saint François.

Ce dernier embrasse tendrement le Divin Enfant et le couche sur la paille dans la mangeoire, tandis que tous s’agenouillent dans une posture d’adoration.

L’Enfant Jésus sourit de nouveau et bénit les paysans qui se prosternent autour de lui.

Quelques instants plus tard, il ne restait plus qu’une simple image inanimée sur la paille… mais dans l’âme de chacun, le souvenir vivant de l’Enfant Jésus resterait gravé à jamais. Il leur avait souri!

Dès lors, tous les ans, les habitants de Greccio montent la « crèche de saint François », nourrissant l’espoir candide d’assister à un nouveau miracle. Leurs espérances ne furent pas vaines.

Bien que l’image n’ait jamais repris vie, la Vierge Marie, à chaque occasion, donne aux âmes des grâces sensibles.

Quelles grâces ? Les grâces propres à la liturgie de Noël.

Exclusivement destinées aux villageois de Greccio? Non! Dans toutes les crèches du monde, l’Enfant Jésus est présent – ainsi que la Vierge Marie et Saint Joseph – attendant que nous nous approchions pour, à notre tour, recevoir un sourire et une bénédiction.

C’est justement la raison pour laquelle la tradition de la crèche de Noël s’est popularisée dans tout le monde catholique.

Lecteur, suis l’exemple des habitants de Greccio. Agenouille-toi religieusement devant l’Enfant Jésus dans la crèche et, par l’intermédiaire de la Très Sainte Vierge Marie, demande pour toi et pour tous les êtres qui te sont chers, ce sourire qui porte bonheur, cette bénédiction qui apporte la paix.

[Gallery not found]

Traduction de Virginie Lecomte www.mlv-traductions.com

Back Top

Responses to “La première crèche de l’histoire”

  1. merci pour la Bonne Nouvelle